Les fiches produits suivent-elles les mêmes standards ?

L’ergonomie devient de plus en plus importante dans l’e-Commerce, l’influence sur le chiffre d’affaire est prise au sérieux, tout comme l’expérience de l’utilisateur. Alors on parle beaucoup de conventions et de standard sur le web, comme dans ce très bon article sur l’ergonomie en 2013, mais est-ce que tout ceci est utilisé dans la réalité ? Suite à une étude sur la façon de construire une fiche produit par la concurrence, j’ai eu quelques surprises.

Les sites étudiés sont des sites plus ou moins importants, et qui pour cet exemple vendent du petit électroménager. Voici la liste :

  • Boulanger
  • But
  • Darty
  • Discounteo
  • Lamaisondevalerie
  • Mistergooddeal
  • Pixmania
  • Redcoon
  • Villatech

Le bouton d’ajout au panier, tout le monde d’accord ?

Le bouton d’ajout au panier est l’élément principal de la fiche produit. Il doit être visible du premier coup d’œil, au dessus de la ligne de flottaison..etc.

Comment lire la carte : Cette carte est une superposition des différentes fiches produits testées. Les zones colorées représentent un élément précis comme ci-dessous le bouton d’ajout au panier. C’est une sorte de « carte de chaleur ».

Analyse ergonomie fiche produit par Fauveaux mathieu

La zone qui semble être privilégiée pour la mise au panier est en haut à droite, mais 2 sites se démarquent : But et Discounteo.

But a décidé de placer son bouton très bas sur la fiche produit, sous la ligne de flottaison. Il faut une résolution supérieur à 1280×1024 pour pouvoir visualiser le bouton sans scroll ! Au niveau de la visible, elle quasi inexistante à cause de sa couleur.

Pour le cas Discounteo, on verra sur les autres cartes de chaleur que tout a été inversé par rapport à la majorité des concurrents. Ce choix peut être très dangereux pour la conversion. Prenons le cas d’une personne qui souhaite acheter un robot ménager, elle se dirige sur un comparateur de prix et ouvre 10 sites en même temps. La plupart des sites ont leur informations au même endroit,  il n’y a presque aucun temps d’apprentissage pour l’internaute dans la recherche d’informations. En arrivant sur un site avec une interface inversée, soit votre utilisateur apprend vos choix en terme d’ergonomie, soit il quittera votre page. Il pourrait être intéressant d’effectuer un test A/B en inversant les 2 colonnes extérieures, et de voir l’incidence sur le comportement des utilisateurs.

Les informations de livraison.

Le prix de la livraison reste très proche du bouton d’ajout au panier puisque nécessaire dans la prise de décision. Voici la carte :

experience utilisateur et optimisation sur fiche produit

Cette carte est cohérente avec le rapport entre les différents éléments. Dans le cas où cette information ne serait pas visible par vos utilisateur, il aura la chance de découvrir vos tarifs de livraison dans votre tunnel de commande. Le résultat attendu pourrait être un taux beaucoup plus élevé, au niveau de votre étape de livraison du tunnel de commande.

La moitié des sites ne réassurent pas les utilisateurs.

Même si certaines enseignes sont connues de tous, la réassurance reste importante. L’achat en ligne est différent de l’achat en magasin, et certains utilisateurs peuvent se poser des questions sur les services, la sécurité du paiement, ou la facilité à retourner le produit. Voici la carte :

experience utilisateur reassurance fauveaux mathieu

C’est cet élément qui m’a le plus choqué, la réassurance semble un élément indispensable sur une fiche produit et pourtant ce n’est pas le cas. A peine la moitié des sites ont une zone bien définie avec des informations sur le service client, ou le retour produit par exemple.  On peut noter qu’il y a une zone de réassurance sur le côté de l’écran, ce qui est étrange. Cette zone est souvent utilisée pour de la publicité, et visible par une ( petite ? ) partie des utilisateurs qui ont une résolution supérieure à du 1280.

Le social, encore jeune.

Voici la carte des éléments de partage sur les réseaux sociaux :

fauveaux mathieu ux designer etude placement social fiche produit

On peut voir qu’il y a beaucoup moins de ressemblance entre les différentes fiches produit. Les fonctions de partage sont encore jeunes, et leur placement a du se faire en fonction de la place restante sur la fiche. On peut imaginer voir cette carte évoluer comme les 2 premières d’ici quelques mois.

Conclusion

Par cette petite réflexion, je me pose la question suivante : faut-il suivre vos concurrents ou suivre les conseils de la fiche produite parfaite que l’on voit passer tous les jours sur twitter ? Mon avis est qu’il faut évidemment respecter les règles et conventions de l’ergonomie, mais il est aussi important de regarder qui sont vos concurrents en face. Chaque domaine comme la mode, l’électroménager, le voyage etc.. ont leur façon de vendre.

Amélie Boucher avait dit une phrase dans son livre que je pourrais résumer par : « On ne se démarque pas sur le contenant, mais sur le contenu ».

Une réflexion au sujet de « Les fiches produits suivent-elles les mêmes standards ? »

  1. Bonjour,

    Article sympathique.
    A noter que l’ergonomie d’une fiche produit va essentiellement dépendre de l’offre et du positionnement de l’enseigne : la fiche produit aura pas le même look sur un supermarché en ligne, un e-commerçant de niche et une grosse marque de luxe.
    Parce que les produits ne s’achètent tout simplement pas de la même façon, avec la même fréquence et le même impact financier et psychologique.
    De même, il y a des éléments qui sont plus ou moins importants suivant le secteur d’activité : la mode voit renforcer l’importance des visuels (et j’irai jusqu’à dire des vidéos de mise en situation du produit) au détriment du rédactionnel, alors que pour les technologies, c’est l’inverse : le visuel c’est bien mais ce que l’on veut savoir c’est que l’appareil « a dans le ventre », et ça c’est du rédactionnel (et il faut encore arriver àse différencier sur ce point, car cracher les specs techniques du produit envoyées par le fournisseur, tout le monde sait le faire !).

    Bref, l’ergonomie d’une fiche produit est un LONG sujet qui mériterait peut-être un livre à elle toute seule 😉

    Merci pour votre comparatif en tout cas, il met le doigt sur certaines choses intéressantes.
    A refaire en eyetracking ?

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *